18/06/2014 | Vie de quartier Vand’Est prend la couleur orange

  • 0

18/06/2014 | Vie de quartier Vand’Est prend la couleur orange

 Philippe Poncelet, adjoint au maire, délégué à la politique de la Ville remet le trophée aux finalistes du tournoi de foot Hocine-Adjaouit.

Samedi, le quartier Vand’Est avait mis ses décors de fête. Château et penalty shot gonflables, une quinzaine de stands (pêche à la ligne, chamboule tout, jeu de balle, cartes, dessins, mémo, maquillage, livres, bric-à-brac, barbe à papa, crêpes bretonnes, buvette…), installés le long de l’Espace Coppens jusqu’à la Pagode, musique baignant le quartier…, tout cela enveloppé d’une douceur climatique printanière.

De quoi inciter les résidents, du plus jeune au plus ancien, à sortir de leur appartement pour voir de plus près. En quelques minutes, des centaines de personnes ont envahi l’esplanade Yves-Coppens, immédiatement accueillies par les « Orange », nom donné aux animateurs bien connus sur le quartier en raison de la couleur de leur gilet. « Nous les connaissons bien », lance Amal. « Ce sont nos amis. Nous les retrouvons ici tous les samedis de 15 h à 17 h sauf en période de vacances scolaires. »

Clélia Tromp, membre des « Orange » explique : « Nous appartenons à R’Espérance (R comme Respect), un groupe de jeunes chrétiens des églises évangéliques du Grand Nancy. Notre équipe souhaite transmettre aux enfants la valeur du respect. Respect envers leurs parents, mais aussi respect entre eux. »

Alors que Chyc Polhit, animateur très apprécié du public, commente au micro les péripéties du match qui oppose les finalistes du tournoi de foot « Hocine Adjaouit », médiateur social à Vand’Est, l’artiste Myriam Schott, peintre, créatrice des aventures de « Lapin Zinzin », réalisatrice de courts-métrages, d’un bras léger, pose les premiers traits d’une fresque allégorique.

Le slameur lorrain Nathanael Delforge se concentre sur le réglage de balance avant de céder la place au rappeur Meak et son guitariste, venus spécialement de Paris.

Avec les « Orange », de jeunes volontaires récupèrent les détritus ou encombrants qui enlaidissent le quartier. En fin de journée, l’esplanade résonnait encore de chants et d’applaudissements.

Expression forte du bonheur de vivre ensemble.


Leave a Reply